Projets de recherche

Le schéma thérapeutique de base comprenant une chirurgie suivie de chimio- et radio-thérapies pour traiter les cancers d’origine neurologique comme le glioblastome ou le neuroblastome reste malheureusement limité du fait de de leur localisation et de leur résistance. Développer des stratégies thérapeutiques ciblant de nouvelles pistes non génotoxiques comme le métabolisme tumoral ou la cooptation du microenvironnement de ces tumeurs semble prometteur, mais nécessite une meilleure compréhension de leur utilisation en combinaison avec les traitements de base afin de limiter la rechute de ces cancers.

Dans cette optique, l’équipe PETRI « Plasticité de l’écosystème tumoral après radiothérapie et Immunothérapie » au sein du Centre de Recherche en Cancérologie Immunologie CRCINA cherche, depuis de nombreuses années, à mieux comprendre et évaluer les altérations du microenvironnement vasculaire et immunitaire en réponse aux traitements dans la progression tumorale, la réponse thérapeutique, mais aussi la rechute tumorale. Notre étude se concentre plus particulièrement sur 2 traitements, la radiothérapie et à l’immunothérapie, dans un contexte tumoral d’origine nerveuse.

Notre projet s’articule en 4 sections

1) Mieux caractériser et définir l’impact de ces dysfonctions vasculaires aigues et tardives dans la modulation de l’efficacité de la radiothérapie dans la réponse antitumorale.

2) Mieux appréhender l’impact du microenvironnement et de la radiothérapie sur les adaptations métaboliques tumorales.

3) Mieux appréhender l’immunothérapie par anticorps monoclonal et cellules CAR-T contre l’antigène AcOGD2

4) Appréhender les réponses immunitaires et vasculaires permettant la meilleure association thérapeutique entre l’immunothérapie anti-OGD2 et la radiothérapie.

Afin de répondre à nos objectifs, de nouvelles approches technologiques en thérapie cellulaire, en métabolomique et en criblage phénotypique reliés à des analyses d’expression génomiques sont développées et appliquées sur des modèles appropriés de culture cellulaire, de primocultures en monocouche ou en bioimpression, d’organoïdes et de modèles murins. Par ce travail de recherche cognitive et translationnelle sur l’interconnexion entre le microenvironnement et les cellules tumorales, l’équipe PETRI appréhende les contours et les limites d’un traitement large spectre, la radiothérapie, et une thérapie ciblée, l’immunothérapie cellulaire, étape essentielle avant développement clinique.

Schema d’equipe 14 enfranais-1.pptx

Personnes

François Paris, DR INSERM
Claire Pecqueur, DR CNRS

François. Vallette, DR INSERM
Stéphane Birklé, PU
Sophie Fougeray, MCU
Christophe Olivier,
Catherine Gratas, MCU-PH
Céline Salaud, MCU-PH
Lisa Oliver, Autr. Cher.

Sabine Goude , AI
Laetitia Durand, AI
Yannick François, TR
Marine Bourgeois, TR
Maeva Verrasamy, IE

Emmanuel Rio, PH-ICO
Estelle Thébaud, PH-CHU
Sébastien Faraj, MCU-PH

Pierre Paris, Doctorant
Pauline Thomas, Doctorante
Inès El Rifai, Doctorante
Hala Awada, Doctorante
Edouard Samarut, Doctorant
Ophélie Renoult, Doctorante
Théo Désigaux, Doctorant

Publications principales

  • François Paris
  • Centre de Recherche en Cancérologie et Immunologie Intégrée Nantes-Angers
  • Institut de Recherche en Santé de l'Université de Nantes - 8 quai Moncousu - BP 70721 - 44007 Nantes cedex 1
  • 02 28 08 03 02
  • francois.paris@inserm.fr