Projets de recherche

L’échec des traitements de certaines tumeurs solides est lié essentiellement à la résistance cellulaire et micro-environnementale des tumeurs et à l’administration non optimale des principes actifs. Nos travaux sur l’administration locorégionale de micro-nanomédicaments dans le cerveau dans cadre du glioblastome (affectant effectivement le siège de notre conscience et dont le pronostic demeure dramatique) ont permis d’apporter un bénéfice clinique significatif dans des modèles animaux bien identifiés de ces tumeurs. Dans cette continuité, l’objectif de notre équipe est à présent de mieux comprendre les évolutions de ces nouveaux systèmes à l’interface nano-biologique en vue d’une application thérapeutique chez l’homme. Deux approches visant les cellules tumorales infiltrées dans le système nerveux central seront étudiées.

La première associe la radiothérapie interne nanovectorisée à la radio-sensibilisation in situ. Le choix des radiopharmaceutiques combiné aux modalités d’application et au confinement ou ciblage intratumoral est particulièrement appréhendé. Parmi les jalons de ce projet on peut citer l’automatisation des procédés de formulation tout comme l’évaluation de la dosimétrie en corrélation avec les réponses biologiques. Cela concerne également le ciblage nanoparticulaire de la machinerie microARN (petits ARN non codants régulateurs de l’expression des protéines) impliquée dans la radiorésistance.

La seconde approche concerne l’administration locorégionale peropératoire d’implants bio-interactifs pour le piégeage et l’élimination des cellules cancéreuses. Basé sur notre expertise de développement de formulations innovantes libérant des molécules bioactives (eg. protéines), l’objectif de ce travail est au travers d’implants biopolymères notamment, d’exercer une attraction et un confinement des cellules tumorales en zone contrôlée avant élimination (faisant lien avec notre première stratégie).

Par ses aspects fondamentaux et technologiques, plusieurs verrous concernant le comportement in vivo de vecteurs particulaires seront levés, permettant de proposer de nouvelles stratégies d’élimination des contingents cellulaires radiorésistants.
Ce projet ouvre la perspective d’une micro-nanomédecine optimisée pour le traitement des gliomes mais également pour son application à d’autres cancers.

Personnes

Emmanuel Garcion, DR Inserm

Frank Boury, PU
Claudia Montero-Menei, PU
François Hindre, MCU
Philippe Menei, PU-PH
Audrey Rousseau, PU-PH
Olivier Couturier, PU-PH
Franck Lacoeuille, MCU-PH
Jean-Michel Lemee, MCU-PH
A. Natalia Ferreira, Post-Doctorante
Iria Seoane Viano, Post-Doctorante

Sylvie Avril, TR
Laetitia Basset, ISH
Anne Clavreul, ISH
Laurence Sindji, AI
Charlotte Roy, AI
Lisa Meslier, AI

Amel Djoudi, Doctorante
Déborah Casas, Doctorante
Clément Toullec, Doctorant
Rodolfo Molina Pena, Doctorant
Loris Roncali, Doctorant
Edouard Mazenand, Doctorant
Arianna Rinaldi, Doctorante
Ilaria Ottenelli, Doctorante

Publications principales